Etudes en cours

Cette page liste les études actuellement menées dans l'équipe Exposome et hérédité à partir des données de la cohorte des pères des enfants des femmes E3N (E4N-G1) ou de la cohorte des enfants des femmes E3N (la génération 2 dite E4N-G2). S’y trouvent les projets propres à l’équipe et ceux menés en collaboration avec d’autres équipes de recherche.

Pour information, cette liste ne comprend ni les projets menés exclusivement sur les données des femmes E3N, ni les projets doctoraux.

Pour voir la liste des thèses de l’équipe : e3n.fr/les-theses-de-lequipe
Pour voir la liste des projets menés à partir des données E3N : e3n.fr/projets

1. Projets de recherche internes à l’équipe

Sur le cancer

AFTER-CANCER (données E3N, E4N-G1 et E4N-G2)
Santé des patients atteints d'un premier cancer : connaissances fondamentales issues de grandes cohortes françaises pour le développement d'une stratégie de prévention tertiaire

Les comportements de santé positifs préconisés en santé publique (arrêt du tabac et de l’alcool, consommation de cinq fruits et légumes par jour, activité physique régulière et poids « santé ») adoptés après un 1er cancer ont un impact considérable sur la survie à long terme, le risque de récidive et le risque de second cancer ou de comorbidités. Avec ce nouveau projet de recherche, nous souhaitons analyser d’autres comportements positifs et identifier ce qui freine, ou au contraire, ce qui incite au changement de comportements après un diagnostic de cancer.

>> En savoir plus sur AFTER-CANCER

Sur les perturbateurs endocriniens

BETA (données E3N et E4N-G2)
Biomarqueurs associés à l'exposition aux perturbateurs endocriniens : une approche trans-générationnelle

Le projet BETA étudiera 400 « couples » de mère E3N et fille G2 pour mieux comprendre l’exposition à certains perturbateurs endocriniens et leur influence sur la santé. Les échantillons de sang fournis par les mères E3N à la fin des années 1990 seront comparés à ceux des filles, qui seront prélevés au lancement du projet. Des tests chercheront la présence de certains perturbateurs endocriniens dans le sang des deux générations et mesureront des indicateurs de santé.

Sur les objets connectés

Numérique et santé (données E4N-G2)
Étude des associations entre le mode de vie évalué par des objets connectés et le bien-être psychologique après un cancer dans la cohorte E4N

L’étude familiale E3N-E4N intègre des méthodes novatrices, comme l’utilisation d’objets connectés qui mesurent l’activité physique et le temps de sommeil. Cette étude pilote s’appuie sur des montres connectées pour étudier l’influence de l’activité physique et du sommeil sur le bien-être psychologique après un cancer. Un questionnaire sur les usages des applications et objets connectés en lien avec la santé doit aussi permettre de décrire comment ces outils sont utilisés en France et d’étudier leur influence potentielle sur la santé.

>>  En savoir plus sur le projet « numérique et santé »

2. Projets en collaboration avec des équipes externes

Sur la Covid-19

SAPRIS (données E3N, E4N-G1 et E4N-G2)
Santé, perception, pratiques, relations et inégalités sociales en population générale pendant la crise Covid-19
Collaboration avec l’IRIS - Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (UMR 8156 - U997) (Nathalie Bajos)

Les principales cohortes françaises, dont l’étude familiale E3N-E4N, ont joint leurs forces pour étudier la Covid-19 et le confinement pour en mesurer les dynamiques sanitaires, médicales et socio-économiques.

>> En savoir plus sur SAPRIS

SAPRIS-SERO (données E3N, E4N-G1 et E4N-G2)
Santé, perception, pratiques, relations et inégalités sociales en population générale pendant la crise Covid-19 - Etude sérologique
Collaboration avec l’équipe Epidémiologie clinique des maladies virales chroniques de l’IPLESP - Institut Pierre Louis d'épidémiologie et de santé publique (UMR 1136) de Paris (Fabrice Carrat)

Pour une partie des volontaires, les questionnaires SAPRIS ont été complétés par des tests sérologiques. Ce projet, appelé SAPRIS-SERO, a permis l’analyse de plus de 100 000 échantillons de sang provenant de toute la France pour étudier par exemple les facteurs de risque de l’infection ou la persistance de l’immunité contre le virus.

>> En savoir plus sur SAPRIS-SERO

Sur le cancer

AROUND-CANCER (données E3N, E4N-G1 et E4N-G2)
La vie avant, pendant et après un cancer : connaissances fondamentales à partir des cohortes prospectives E3N et E4N
Collaboration avec l’équipe EQUITY de l’UMR 1027 Inserm - Université Toulouse III Paul Sabatier de Toulouse (Cyrille Delpierre)

Sur la pollution sonore

BROUHAHA (données E3N et E4N-G2)
Recherche sur l’exposition environnementale au bruit et le risque de maladies cardio-métaboliques (diabète de type 2, hypertension, maladie cardiovasculaire) grâce à des dispositifs connectés au sein de la cohorte E3N-E4N en Île-de-France et Auvergne Rhône-Alpes (2000-2018)
Collaboration avec Bruitparif (Fanny Mieticki), Acoucité (Valérie Janillon / Bruno Vincent) et l’Université Gustave Eiffel (Anne-Sophie Evrard)

Le projet BROUHAHA étudiera l’effet de l’exposition au bruit des transports sur le risque de maladie cardio-métabolique, comme le diabète de type 2, l’hypertension ou les maladies cardiovasculaires. Il suivra 35 000 femmes E3N ayant résidé en Ile-de-France ou en région Auvergne-Rhône-Alpes entre 2000 et 2018. En parallèle, une étude pilote auprès de 120 personnes de la génération 2 observera les effets de l’exposition au bruit sur le rythme cardiaque, le sommeil, la tension artérielle et la glycémie, à l’aide de plusieurs dispositifs de mesures.